Retour aux Rendez-Vous

Rétrospective du Gotham

17 mai 2013
Tags
Rétrospective du Gotham

Le début du 1900 siècle a vu naître du macadam l’une des avenues des plus célèbres au monde, – la 5e Avenue de New York. Ce fut l’époque de la construction du University Club.– Sa façade méditerranéenne de palazzo de la renaissance italienne s’avère être le premier immeuble patricien de la 5e Avenue. Ce fut aussi l’ouverture du bâtiment principal de la bibliothèque la New York Public Library, mais aussi de l’hôtel St. Regis et de ses 18 étages, point culminant de la ville en 1904. De cette génération pionnière est apparu The Gotham, dorénavant nommé The Peninsula New York.

De nos jours, des sculptures antiques des déesses romaines, Pomone et Diane, ornent l’entrée de l’immeuble. Pomone, divinité des vergers, porte une corne d’abondance tandis que Diane, divinité de la chasse tient en ses mains un arc et des flèches. L’une et l’autre symbolisent respectivement l’agriculture et le commerce. À la fin du XIXe et au début du XXe siècles, l’agriculture représentait la base d’une grande partie des richesses, alors que le commerce, et c’est encore d’actualité, représentait une quête perpétuelle de profits et d’avantages.

Au fil de son histoire, The Gotham a continué d’être vendu et revendu jusqu’à ce qu’il soit repris par l’investisseur hôtelier suisse René Hatt en 1979 qui a entrepris une rénovation de grande envergure, sur près d’une décennie et pour un coût de 200 millions USD. Le projet de rénovation a intégré la construction sur l’emblématique toit d’un centre de remise en forme et d’une piscine. M. Hatt étant un fervent amateur de boîtes de nuit et de jazz, il a aussi réalisé la première discothèque publique de New York, L’interdit, dans les sous-sols.

Il a fallu attendre 1988 pour que le bâtiment tombe entre des mains stables, celles du Hongkong and Shanghai Hotels, Limited qui a ouvert l’hôtel The Peninsula New York la même année et l’a fermé en 1998 pour lui offrir une rénovation en investissant quelque 45 millions USD. Les 241 chambres ont été mises à nues et reconstruites selon de nouvelles normes de luxe, comprenant entre autres des salles de bains spacieuses avec télévision intégrée au-dessus de la baignoire,– –ce qui plaça l’hôtel The Peninsula en concurrence directe avec l’hôtellerie élitiste de New York.

Même après d’innombrables rénovations spectaculaires, des vestiges du Gotham d’origine demeurent, notamment les ornements du plafond du Lobby et les escaliers de secours, qui témoignent de l’intérêt indémodable de certains éléments du passé. L’hôtel The Peninsula New York se dresse fièrement sur la 5e Avenue, affirmant avec conviction son identité culturelle, en tant que repère dans New York.

RETOUR EN HAUT DE LA PAGE